37 — Quebrada de Cafayate

à Mariana

Quebrada de Cafayate

Quebrada de las conchas

C’est l’enfance du monde qui vit ces deux être, qu’elle affirma divins, s’installer dans la Quebrada. L’un était l’esprit du vent, l’autre, celui de l’eau. Les deux se plongèrent dans une compétition, une extase, créatrice qui transforma tout ce qu’ils touchaient en féerie, même pour la plus blasée des créatures.

On dit que les oiseaux la racontèrent sur les routes de leurs migrations. On dit que des hommes les entendirent, les comprirent et qu’ils essayèrent, maladroitement, de recréer cette beauté colportée. On dit que c’est ainsi que sont nés le Machu-Picchu, Pétra, l’Alhambra et le Mont saint Michel…

Hélas, même dans la pureté de leur cœur, la jalousie et l’envie réussirent à s’installer. C’est ainsi qu’un jour, l’un saccagea une fleur de pierre taillée par l’autre. Cette fleur avait une splendeur qui ternissait toute autre œuvre. À la jalousie succéda la colère. À la colère succéda la fureur. À la fureur succéda la haine. Il ne restait plus qu’à attendre la destruction qui de déluges et de tornades ravagea les gorges, mais échoua à y effacer toute trace de ces merveilles.

Un couple de marcheurs, les premiers hommes qui foulèrent ce bout du monde, l’arrêta. La femme s’agenouilla, caressa l’eau, parla à son esprit. L’homme tendit les bras, caressa le vent, parla à son esprit. Les éléments retrouvèrent leur place, les esprits abandonnèrent leur rêve ruiné. Le couple s’installa entre rivière et montagne. On dit qu’aujourd’hui encore, on les entend chuchoter quand l’eau et le vent se déchaînent.

D’autres personnes vinrent. Elles admirèrent, nommèrent ces restes. Le château, la gorge du diable, l’amphithéâtre et tant d’autres sont toujours là, dans ce paysage rouge, minéral, où s’infiltre la verdure. Ils balisent le cours paresseux, parfois rageur, de cette rivière qui de courbes en coudes alimente les terres de la Pachamama. Enfin, ils attendent celui-là dont ils bouleverseront la vie, forçant son cœur à s’ouvrir pour recevoir cette surprise qui l’attend à Cafayate.

Buenos Aires, 12 octobre 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s